Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Haunt

Haunt

https://youtu.be/jbUVVxoCkBE

 

Je regarde « Halloween 4 » pour la énième fois, chaque année je bloque mon rituel, mon programme, sur une liste de films à voir, de chansons à écouter, d’actes à perpétuer. Au bout de quelques minutes je stoppe la lecture, je dis au-revoir à Michael Myers. Je ne suis pas venu ici, je n’ai pas posé ma lanterne dans la nuit, je dois le faire. Après je ne sais pas si j’aurai le temps, ce n’est pas qu’il est précieux ou qu’il me manque, mais je dois respecter la tradition. La nuit, une bande son qui accompagne le claquement des touches de mon clavier. L’alcool en moins, je ne vous ferai pas l’honneur d’écrire en étant ailleurs. Je suis là. Et toi ?

Ça crame les yeux de se souvenir alors je ne le ferai pas longtemps. Je n’écrirai par 40000 lignes pour raconter 40000 fois la même histoire. Vous êtes prêts à réveiller et guider les morts pour qu’ils finissent par vous hanter en un souvenir brûlant. J’espère pouvoir le faire depuis Paris, puis trouver folie et décadence afin d’oublier. J’ai trop d’attentes…

Si je reste ici je sais que ça terminera forcément mal, que ça partira en vrille. J’aime ce jeu de détruire ce que l’on a passé des années à reconstruire. C’est débile, puérile. Je suis seul pour trouver l’enfer, c’est ce que je veux. Tu veux entrer dans ma foire des ténèbres ?

Carnival of Rust

https://youtu.be/MKk1u5RMTn4

 

On va commencer par l’endroit le plus important : le train fantôme, la maison hantée. On revient sur le thème de cette note. Tu auras ces images, cette personne allongée dans le même lit que toi, habillée mais qui ne veut plus te toucher. Tu ne sauras plus si l’amour a existé. Je t’assure que ça va te déchirer l’âme. Ça se termine, tu sais que ça pue la fin, tu vois les dernières minutes en dessous de l’écran. Elle va se casser. Courage. Tu vas te transformer, demain tu ne seras plus un chien. Sors de là.

Le palais du rire en face, la solitude, tu chialeras, tu t’arracheras la peau, tu voudras crever pour revenir. Ça ne marche pas comme ça. Qu’est-ce que j’en sais ? Rien. Mais toute cette connerie est une mauvaise blague. Quitte à être pathétique, à peupler l’invisible, à se voir déformer dans ces miroirs débiles, autant se marrer. Non ? Viens avec moi.

Je sais, les montagnes russes, c’est prévisible. Je t’épargne un discours foireux, grimpe. Tu comprends déjà les hauts et les bas. On est tous des esclaves, moi aussi je triche pour dormir, pour me réveiller. Je cherche ce qui me pousse à me lever, à me coucher. Je me mens. Je veux disparaître, j’ai presque réussi. Il y a toutes ces choses qui se percutent en moi, j’en viens à douter si elles ont existé. Les photos me disent que je les ai vécues mais comment y croire alors qu’il n’y a que le vide qui me possède. Toi aussi ? Ils veulent planter une graine d’amnésie.

Il n’y a plus d’attractions, plus d’attirances, plus d’envies. Il va falloir creuser dans la citrouille, lui foutre une bougie à la place du cœur et laisser le feu te donner une raison de commencer un nouveau cycle. Tes fantômes sont là, à te sourire, à souffler pour éteindre la flamme. Dans le noir elles t’aimeront, ils te feront croire, comme avant, comme hier. Mais demain il n’y aura plus que le vent froid qui sort des lèvres mortes.

I don’t need love. I don’t feel anything. Dis-leur ! Cette date ne lui appartient pas. Protège la lumière ! Survis !

Tu vois, je suis encore là. Pas tout à fait mort. Regarde-moi, tu te souviens ? C’est bien, c’est mal. C’est le jeu de la vie. On brûle.

Burn

https://youtu.be/AvHfq1U-nv0



Je te souhaite un joyeux Halloween.

Écrire un commentaire

Optionnel