Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jour 42

Quand c'est la faim qui creuse plus que la fin.

Je ne sais pas si ce sont des bouées qui appartiennent au passé, des envies passagères vouées à disparaitre. Je passe des heures à regarder des vidéos de bouffe, sans commentaires, sans musiques. Je sais que je n'irai jamais dans ces endroits que l'on visite, un marchè de nuit en Thaïlande, un autre en Malaisie, comme si j'avais mal d'être ici. Je traine ma gourmandise nocturne par pur masochisme. Ce ne sont pas des promesses de ce que je ferai après, je ne suis pas un aventurier, croyez bien que ça me peine. J'ai juste envie de bouffer des trucs que je n'ai pas. C'est déjà bien d'avoir cette envie, non ? Je cherche encore les autres. Et ce sommeil bordel ? Quelle idée à la con d'essayer de faire la paix avec Morphée en cette période pseudo chaotique. Il faut tenir, de la sueur, de la douleur, oublier, avancer. Faire péter ces quatre murs.

On en reparle demain. J'ai faim, putain.

 

 

 

 

Four Walls

https://youtu.be/T1IOW2rR0OY

Écrire un commentaire

Optionnel