Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jour 28

Horloge chaotique et minutes éternelles.

Tu t'attendais à être surpris ? Ce n'est pas que je sois plus malin que la moyenne, mais j'ai fait mon deuil des illusions depuis...

À cinq heures mon réveil s'allume, il ne produit aucune sonorité machiavélique, non. Il éclaire la chambre, c'est son seul vice. Il vient me rappeler l'imminence arrivée du seigneur Jour. Je sais que je viens de traverser la nuit et que l'aube se rapproche. Je ne l'aime pas vraiment. Sauf quand je suis saoul et que j'ai trouvé une utilité à ma traversée nocturne. Je devrais m'installer dans la cave, avec les rats. N'allez pas croire que je n'aime pas les rongeurs, c'est tout le contraire. Ils connaissent les bénéfices de l'obscurité, celle qui nous rend invisible. Je leur dois le respect.

Il fera bientôt trop chaud pour dormir, c'est une histoire de semaines. Je pense plus à ça qu'à notre "enfermement", l'importance des guillemets est totale ici. En me lisant vous avez peut-être compris pourquoi. Non ? Toujours pas ?

Hier est comme aujourd'hui, demain ne m'offrira rien. Il n'y a que cette salope qui grogne dehors que je crains, mais certainement pas cette épreuve que l'on veut nous faire passer pour une punition. "Liberté, je chéris ton nom", ça sera toujours une vérité. Mais nos murs sont dorés, le drame est là, nous avons oublié que nous nos prisons ont les portes ouvertes.

Alors que nos journées s'allongent, déchirent les nerfs de ceux qui craquent pour les manipuler comme des pantins. Une montagne se forme avec les corps de ses enfants morts, l'année grandit dans l'ombre, elle grossit sur ces tas de chairs putrides. L'odeur nauséabonde des répétitions journalières est trop présente et pollue le futur du passé. Nous sommes dépassés.

Je courbe l'échine, j'attends ce demain qui ressemble étrangement à aujourd'hui. Je m'en accommoderai. Seule compte la vie, même si son reflet se perd dans le miroir.




Every Day Is Exactly The Same.
https://youtu.be/RQoVHqveQ98

 

 

Commentaires

  • Juste (Thimotee Robart), jeune homme hagard, s’eveille en pleine nuit aux abords d’une voie ferree desaffectee, a Paris, sans vraiment comprendre ce qui lui arrive. Aux personnes qui le recueillent, il declare souffrir d’un mal inhabituel, celui d’etre invisible. Fantome sans le savoir, il est en fait recrute comme passeur et charge d’accompagner les ames en transit vers l’autre monde comme de recueillir, pour chacune, son souvenir le plus marquant. Il sillonne les rues de Paris a leur recherche. Mais un beau jour, dans une rame de metro, il fait la rencontre d’Agathe (Judith Chemla), une jeune femme bien vivante qui le prend pour quelqu’un d’autre. Juste tombe amoureux d’elle, mais son existence spectrale et sa mission ne tardent pas a le rattraper.

Écrire un commentaire

Optionnel